Green Business : Une piste pour un developpement plus durable ?

Publié le par JLB

 

Green Business : Une piste pour un developpement plus durable ?  

L'exemple de la voiture 2.0

 

Je tenterai vous montrer comment un acteur donné comme l’ennemi du développement, c'est-à-dire l’entreprise, peut fonder l’un des plus importants espoirs pour un, développement       « qui dure ». La célèbre Silicon Valley ( Californie ), ce laboratoire des dernières grandes révolution technologiques (semi conducteur dans les années 1970 ; micro-informatique et biotechnologique dans les années 1980, et comme vous le savez tous, internet dans les années 1990 ) est aujourd’hui un lieu « ou ca se passe ». Je vous propose une très courte immersion dans le green business.

 

La « voiture 2.0 » est exemple des grands projets du green business dans la Silicon Valley

Connaissez vous Shai Agassi ?

C’est un des hommes qui révolutionnent les transports durables.

La « voiture 2.0 », vous connaissez ? Pour ceux qui sont familiers

avec l’informatique celà rappelle évidemment le

« web 2.0 » , véritable vague de service Internet de deuxième génération.La comparaison est saisissante : il compare la voiture à essence au courrier postal. L’hybride au fax . L'électrique pur , vous l’aurez compris, au courrier électronique.Le problème récurrent en ce qui concerne les voitures électriques, est, ou devrais-je dire , était la batterie.

 

Et si la batterie dans la voiture électrique n’était

plus un problème ?

Et si, la batterie pouvait tout simplement être louée comme un service ? Agassi n’hésite pas à faire la comparaison avec la téléphonie mobile : Et pourquoi pas une voiture a 1 euro, pour fidéliser le client, mais qui sera dépourvue de batterie ? Le consommateur pourra ensuite acheter des unités, c'est-à-dire des kilomètres de transport automobile. A suivre Agassi, pour environ 400 euros par mois en Europe, c'est à dire un cout équivalent a la consommation moyenne d’essence, le consommateur aura accès à une batterie et son alimentation.

Si les critiques contre Shai Agassi sont souvent

acerbes, son entreprise « Better Place » ne cesse de prendre

de l’ampleur.

La Deutsch Bank ne valide elles pas la supériorité du concept

« Better Place » sur celui de la Chevrolet Bolt ou de la Toyota

Prius ? A en juger la Deutsch Bank, Better Place serait

convaincant, même aux Etats Unis, ou le prix de l’essence est

relativement bas.Je crois que par cet exemple précis nous avons la preuve que ces

pionniers d’une très probable révolution économique et

énergétique pensent grand et pratique. On entendraprobablement parler de plus en plus de ces Musk, Griffith,Gross, Golden, Agassi et Keasling...

Commenter cet article